/ / /

Cholestérol : bon et mauvais

/

Mesure du taux de cholestérol

Mesure du taux de cholestérol

Sommaire HAUT

Taux de cholesterol : comment le mesurer ?

Écrit par les experts Ooreka

La mesure du taux de cholestérol présent dans le sang permet de savoir si la cholestérolémie est trop élevée ou non.

Prise de sang

Taux de cholestérol : que mesure-t-on exactement ?

Un taux de cholestérol élevé n'entraîne pas de symptômes. Cependant, cela entraine un risque important de souffrir d'une maladie cardiovasculaire brutale.

Il est donc crucial de surveiller son taux de cholestérol et, le cas échéant, de faire baisser son hypercholestérolémie.

Votre médecin vous prescrira sans doute, surtout si vous approchez de la cinquantaine, un bilan « lipidique » régulier. Ce bilan permet, grâce à une prise de sang, de mesurer différentes teneurs en lipides :

Le bilan lipidique en pratique

La prise de sang doit absolument s'effectuer à jeun (12 h après le dernier repas). Le fait d'être à jeun est important car le taux de triglycérides varie beaucoup au cours de la journée et augmente après les repas.

Voici les valeurs lipidiques normales :

Cholestérol total Moins de 2 g/L
Cholestérol LDL 1 à 1,6 g/L 
Cholestérol LDL Plus de 0,4 g/L
Triglycérides Moins de 1,5 g/L

Si l'un de vos dosages est supérieur aux valeurs normales, vous présentez peut-être une hypercholestérolémie ou une hypertriglycéridémie.

Cependant, le traitement n'est pas toujours nécessaire. Avant de prescrire un médicament, le médecin va vérifier vos autres facteurs de risque cardiovasculaire, pour savoir si vous présentez un risque faible, intermédiaire ou élevé de subir un accident cardiovasculaire.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !