Sommaire

Un taux élevé de lipides dans le sang, en particulier de cholestérol (hypercholestérolémie), entraîne une augmentation du risque d'athérosclérose et donc de maladies cardiovasculaires.

Qu'est-ce que l'athérosclérose ?

L'athérosclérose correspond à l'accumulation de lipides (acides gras), de sang, de glucides (sucre), de tissus fibreux et de calcaire dans la paroi des artères. Ces dépôts forment des plaques, dont la partie graisseuse (lipides) est appelée athérome. Ces plaques sont principalement composées de cholestérol.

Les plaques d'athérome s'épaississent progressivement, jusqu'à boucher les vaisseaux sanguins : on parle alors de thrombose. Parfois, ces plaques se fissurent et des morceaux se détachent, provoquant une embolie.

Causes et facteurs de risque d'athérosclérose

L'athérosclérose se constitue sur plusieurs années. Elle est une évolution normale du vieillissement, mais peut être favorisée et aggravée par des facteurs de risque.

Lire l'article Ooreka

L'un des principaux facteurs de risque d'athérosclérose est l'hyperlipidémie, c'est-à-dire l'excès de graisse dans le sang. Il peut s'agir d'un taux élevé de « mauvais » cholestérol (cholestérol LDL), ou encore d'un taux trop faible de cholestérol HDL (« bon » cholestérol).

Mais d'autres facteurs de risque d'athérosclérose existent :

  • l'hypertension artérielle ;
  • l'obésité ;
  • le diabète de type 2 ;
  • le tabagisme non sevré ;
  • la sédentarité (absence d'activité physique) ;
  • les prédispositions génétiques ;
  • le stress ;
  • l'âge et le sexe (les femmes de plus de 65 ans et les hommes de plus de 55 ans).

Ces facteurs de risque ne sont généralement pas isolés. Ils se cumulent et augmentent ainsi le risque cardiovasculaire.

Conséquences de l'athérosclérose

Malheureusement, il arrive que l'épaississement de la paroi des vaisseaux soit trop important et crée une thrombose, c'est-à-dire que l'artère se bouche. Parfois, des morceaux de plaques d'athérome se détachent et causent alors une embolie.

Les conséquences de l'athérosclérose, à plus ou moins terme, sont nombreuses. Elles se manifestent au niveau de différentes artères comme les artères carotides (thorax et cou), les artères vertébrales (cou et tête), les artères coronaires (cœur), ou encore au niveau des artères des membres inférieurs.

L'athérosclérose peut ainsi être responsable :

  • d'un infarctus du myocarde (ou crise cardiaque), dû à la thrombose d'une ou plusieurs artères coronaires ;
  • d'un accident vasculaire cérébral dit ischémique, c'est-à-dire causé par l'obstruction d'une artère cérébrale ;
  • d'une artériopathie des membres inférieurs (AOMI), consécutive à une thrombose d'une des artères des membres inférieurs (artère iliaque, artère fémorale, etc.) ;
  • d'un anévrysme artériel (souvent localisé au niveau de l'aorte), qui est une déformation de l'artère qui se dilate à cause de l'athérosclérose, entraînant un risque important de thrombose et d'embole (morceau de plaque d'athérosclérose qui se déplace).

Symptômes de l'athérosclérose

Le plus souvent, l'athérosclérose reste silencieuse. On dit qu'elle est asymptomatique, c'est-à-dire qu'elle ne provoque pas de symptôme.

Les premiers signes apparaissent lorsque les vaisseaux sanguins commencent à se boucher, on parle alors de thrombose.

Les symptômes sont alors différents selon la localisation de la thrombose, c'est-à-dire du caillot bloquant la circulation sanguine :

  • Quand l'athérosclérose touche les artères coronaires qui irriguent le cœur, ses symptômes correspondent à ceux d'une angine de poitrine, aussi appelée angor, ou d'un infarctus du myocarde, soit une douleur thoracique.
  • En cas d'accident vasculaire cérébral ischémique, les signes cliniques varient selon l'artère bouchée. Cela peut aller de la baisse brutale de la vision au coma, en passant par des troubles de la parole ou la paralysie d'un membre ou d'une partie du corps.
  • L'artériopathie des membres inférieurs est souvent révélée par des douleurs des membres inférieurs initialement lors de la marche, puis au repos dans les formes évoluées.
  • Les symptômes d'un anévrysme se manifestent plutôt quand il existe une thrombose, ou quand il est rompu ou fissuré. Cela peut aller d'une douleur brutale jusqu'au décès.

Traitement de l'athérosclérose

Une fois l'athérosclérose installée, il est difficile de s'en débarrasser. Il est donc important de réduire les facteurs de risque cardiovasculaires (obésité, tabac, etc.) et d'adopter des mesures d'hygiène de vie.

Lire l'article Ooreka

Si l'une de vos artères est bouchée, il existe plusieurs traitements médicaux, spécifiques à chaque type de pathologie engendrée par l'athérosclérose :

  • des médicaments anti-agrégants plaquettaires (aspirine), qui empêchent les plaquettes de s'accumuler, ou anticoagulants (anti-vitamine K, héparine) ;
  • une angioplastie, qui consiste à « écarter » les zones rétrécies ou bouchées en plaçant un petit ballonnet gonflable dans l'artère. Dans certains cas, un stent (endoprothèse vasculaire) est introduit dans le vaisseau. Il s'agit d'un tube miniature qui sert à maintenir les parois du vaisseau ouvertes ;
  • un pontage, qui consiste à contourner l'artère bouchée en greffant un fragment de vaisseau ou une prothèse synthétique ;
  • une thrombolyse, une technique médicale d'urgence destinée à détruire un caillot sanguin qui obstrue une artère ;
  • une thrombectomie, c’est-à-dire l’extirpation mécanique du caillot par un cathéter sous contrôle d'imagerie ;
  • des techniques chirurgicales spécifiques en cas d'anévrysme (pose d'un clip à la base de l'anévrysme, ou de coils, soit des spirales de platine déposées à l’intérieur de l’anévrisme pour le fermer tout en laissant perméable l’artère porteuse de l’anévrisme).

Prévention de l'athérosclérose

La prévention de l'athérosclérose repose sur une bonne hygiène de vie. Ces règles hygiéno-diététiques sont basées, entre autres, sur une alimentation équilibrée, ainsi qu'une activité physique régulière (au moins 30 minutes de marche par jour).

Pour ce qui est de l'alimentation, il est entre autres intéressant de consommer du shiitaké (le deuxième champignon le plus consommé au monde) à raison de 10 g par jour, car il est jugé utile pour traiter l'athérosclérose.

Lire l'article Ooreka

Il est important également d'arrêter de fumer en cas de tabagisme. Il faut aussi savoir que la cigarette électronique n'est pas non plus une solution puisqu'elle est soupçonnée d'augmenter de 30 % les risques de souffrir de troubles circulatoires, et notamment de thrombose et de caillots sanguins.

Toute forme de stress est aussi à éviter. Des pratiques comme la méditation, le yoga, ou encore la sophrologie peuvent vous y aider. En cas de surcharge pondérale ou d'obésité, une perte de poids est fortement conseillée.

Par ailleurs, il est nécessaire de surveiller l'apparition d'un diabète afin de pouvoir le traiter de façon précoce. Il en est de même pour les anomalies des lipides comme l'hypercholestérolémie. L'hypertension artérielle doit également être dépistée tôt et correctement traitée si l'on veut éviter l'athérosclérose.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cholestérol

Sommaire