Risques d'accident cardiovasculaire et cholestérol

Sommaire

 

Qu'est-ce qu'un accident cardiovasculaire ?

Mécanisme en cause

Lorsqu'une artère se bouche, le sang cesse de circuler. Les tissus irrigués par cette artère ne reçoivent plus assez d'oxygène et souffrent, voire meurent. Ce manque d'oxygène (aussi appelé infarctus) peut survenir à divers endroits du corps, selon l'artère touchée :

Ces trois types d'accidents cardiovasculaires, potentiellement mortels, sont les plus fréquents, mais un infarctus peut toucher n'importe quel organe (comme les reins).

Symptômes des accidents cardiovasculaires

La majorité des maladies cardiovasculaires est due à un phénomène vasculaire appelé athérothrombose, ou athérosclérose, qui bouche les artères. Les symptômes sont différents selon la zone atteinte :

  • Si l'athérosclérose touche les artères coronaires qui irriguent le cœur, le symptôme principal de l'infarctus du myocarde et de l'angine de poitrine est une douleur violente dans la poitrine, qui irradie souvent dans le bras gauche et la mâchoire.
  • Si ce sont les artères du cerveau qui souffrent, alors il se produit un accident vasculaire cérébral ischémique, dont les signes cliniques varient selon l'artère bouchée : baisse brutale de la vision, troubles de la parole, paralysie d'un membre,...
  • L'artériopathie des membres inférieurs est provoquée lorsque les artères irriguant les membres inférieurs se bouchent. Cela provoque des douleurs à la marche qui vont devenir progressivement permanentes.

Cholestérol : un facteur d'accident cardiovasculaire

Pourquoi le cholestérol est-il dangereux ? 

Si votre taux de cholestérol est anormalement élevé, initialement aucun signe ou symptôme ne permet de s'en rendre compte. Seule une prise de sang peut le déterminer. Bien que l'hypercholestérolémie soit un trouble « silencieux », du moins au départ, les conséquences à moyen et long terme sont potentiellement graves.

Ainsi, un taux élevé de cholestérol ou de lipides dans le sang augmente le risque d'athérosclérose, c'est-à-dire d'accumulation de plaques graisseuses dans les artères. L'athérosclérose est un phénomène normal du vieillissement, mais elle peut être aggravée par des facteurs de risque cardiovasculaires parmi lesquels l'hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol dans le sang), mais aussi l'hypertension artérielle et le diabète de type 2 (diabète non-insulinodépendant).

Ces plaques graisseuses, dites d'athérome, grossissent progressivement et risquent alors de boucher les vaisseaux sanguins, causant ainsi un accident cardiovasculaire. Parfois, les plaques se morcellent et des morceaux peuvent se détacher provoquant alors une embolie.

Le cholestérol : seul en cause ?

Le taux élevé de cholestérol contribue à la formation des plaques d'athéromes (accumulation de graisses) dans les artères. Il est donc considéré comme un facteur de risque d'accident cardiovasculaire important.

Mais il faut savoir que de nombreux autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires existent, parmi lesquels l'hypertension artérielle, l'obésité, le diabète.

L'obésité, le tabac, la sédentarité sont des facteurs de risques dits modifiables. Il est, en effet, possible d'agir sur eux en perdant du poids, en mettant en place un sevrage tabagique, en ayant une activité physique régulière.

L'âge est également un facteur de risque (plus de 50 ans chez l'homme et 60 ans chez la femme), mais sur lequel on ne peut malheureusement pas agir !

Prévention des accidents cardiovasculaires

La prévention de l'hypercholestérolémie (taux élevé du cholestérol dans le sang) passe avant tout par une bonne hygiène de vie en ayant une activité physique régulière et en mangeant équilibré. Votre médecin traitant effectuera un contrôle régulier du taux de cholestérol dans le sang afin de pouvoir adapter le traitement.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Il est bien sûr nécessaire de s'attaquer aussi aux autres facteurs de risque cardiovasculaire :

  • Effectuer un sevrage tabagique complet.
  • Vérifier que votre pression artérielle est bien en dessous de 140/90 mmHg (cette valeur peut varier en fonction de certains critères).
  • Surveiller l'existence d'un diabète, ou en veillant à son équilibre si vous en avez déjà un.
  • Perdre du poids en cas de surcharge pondérale ou obésité : baisse de 10 % du poids initial, maintien ou abaissement de l'IMC (indice de masse corporel).

La lutte contre la sédentarité et des règles hygiéno-diététiques bien suivies sont des éléments importants qui vont agir sur une multitude de facteurs de risque (HTA, diabète, hypercholestérolémie, etc.). Ces mesures de prévention sont majeures, car l'accumulation de ces facteurs de risque augmente le risque d'accidents cardiovasculaires.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cholestérol

Sommaire