/

Cholestérol

/

Accueil

Cholestérol, le guide pratique

Cholestérol

En France, on estime que 33 à 41 % de la population présente une hypercholestérolémie. Un taux de cholestérol trop élevé peut entraîner des accidents cardiovasculaires. Pourtant, une simple amélioration de l'hygiène de vie suffit souvent à abaisser ce taux.

L'objectif de notre site est de vous aider, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Cholestérol, l'essentiel en une page

 

Lorsqu'on dit « j'ai du cholestérol », on souffre en réalité d'un taux de cholestérol trop élevé. Car nous avons tous du cholestérol dans le sang, et nous ne pourrions pas vivre sans !

Le cholestérol : qu'est-ce que c'est ?

Le cholestérol est une matière grasse, ou lipide, essentiel au bon fonctionnement de nos cellules. Il provient de notre alimentation mais il est également fabriqué par notre corps naturellement. Il joue un rôle crucial pour le maintien des membranes cellulaires et il sert de base à la fabrication de nombreuses hormones.

Cependant, lorsque nous consommons trop de cholestérol, celui-ci s'accumule dans nos vaisseaux sanguins et crée des plaques susceptibles de boucher les artères. On parle alors d'hypercholestérolémie.

Les différents types de cholestérol

Tout le monde a entendu parler du bon et du mauvais cholestérol. En fait, les choses ne sont pas aussi simples. Le cholestérol est essentiel, mais il devient néfaste s'il est présent en excès (et donc consommé en excès). Certains aliments contiennent de « mauvaises » graisses, qui élèvent plus rapidement le taux de lipides dans le sang, et leur consommation doit être limitée, voire évitée.

Qui est concerné ?

En France, 33 à 41 % des personnes de 35 à 64 ans présentent une hypercholestérolémie, c'est-à-dire un taux anormalement élevé de cholestérol dans le sang. Ce sont surtout les hommes de plus de 50 ans qui sont à risque d'hypercholestérolémie, mais il existe des formes familiales qui débutent plus tôt dans la vie. Quant aux femmes, leur risque augmente après la ménopause.

En outre, l'hypercholestérolémie n'est qu'une forme d'hyperlipidémie, soit un taux élevé de lipides dans le sang. Plus de personnes encore sont concernées par l'hyperlipidémie.

Connaître son taux de cholestérol

Avoir un taux de cholestérol élevé ne se traduit par aucun symptôme. Le plus souvent, c'est au cours d'un examen sanguin de routine, le bilan lipidique, que le médecin découvre une hypercholestérolémie ou une hyperlipidémie. C'est en général le médecin généraliste qui dépiste et traite ce trouble.

Les conséquences de l'hypercholestérolémie

L'hypercholestérolémie accélère la détérioration des artères et augmente de façon importante le risque cardiovasculaire.

Le cholestérol est la cause majeure d'athérosclérose, un vieillissement des artères responsable de la majorité des décès liés à un accident cardiovasculaire.

Les causes du cholesterol

La cause majeure de l'hyperlipidémie et de l'hypercholestérolémie est une mauvaise alimentation, doublée d'un manque d'activité physique. La consommation de graisses saturées, provenant des viandes, charcuteries, beurre, etc., contribue nettement à augmenter le taux de mauvais cholestérol (ou cholestérol LDL).

Les traitements anti-cholestérol

Avant tout, le traitement contre le cholestérol repose sur une meilleure alimentation et une meilleure hygiène de vie. Certains aliments doivent en effet être évités, car ils augmentent fortement le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

Si ces mesures ne suffisent pas, plusieurs médicaments peuvent être proposés en plus par le médecin pour vous aider à réduire votre cholestérolémie. Il s'agit des statines, des résines et fibrâtes, de la phytothérapie et de l'homéopathie.

Les autres mesures à suivre

L'hypercholestérolémie expose à un risque accru d'accidents et de maladies cardiovasculaires. Cependant, il existe de nombreux autres facteurs de risque cardiovasculaire qui, s'ils sont combinés, deviennent particulièrement redoutables pour la santé.

Il s'agit notamment de l'hypertension, du tabagisme, du diabète... Normaliser son taux de cholestérol doit donc s'accompagner de mesures destinées à traiter les autres facteurs de risque.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !